- D'abord une question, pourquoi ce titre "le chemin de la mandragore"?

- Parce que actuellement il y a un problème entre le lys et la mandragore

 

le lys: la pureté du pouvoir, la droiture, on pourrait dire l'impartialité objective et bienveillante qui vise le bien commun

et

la mandragore: tout ce qui a trait à la "justice", au domaine judiciaire, au domaine du droit et du non-droit!

- et donc que cherches-tu à faire ou dire?

- moi? comme d'habitude, être le témoin, le témoin de ce quil se passe, au jour le jour, à ma façon

non pas "impassible"

mais prolétaro-princière

je "narre"

- situation vécues donc?

- oui, pour la plupart observées puis retranscrites, ce n'est pas du journalisme, ni de l'éditorialisme, c'est ma façon de vivre, d'annoter l 'Histoire

- autobiographique?

- autofictive plutôt! citations modifiées et interférées pour qu'elles ne soient pas identifiables

ce sont des "transpositions", des adaptations, des remix, comme on pourrait le faire en musique pour différents instruments, en chorégraphie, en scénographie, en filmographie pour porter à la scène ou à l'écran des thèmes, des romans ou des pages d'actualité.

- pourquoi avoir interrompu "Flo ou la vie mangée"?

- trop de blessures intérieures, ça se tassera, je finirai la publication plus tard, tout est écrit, il faut juste recopier, mettre en forme

- et les histoires avec Kathalin?

- je finirai également, de même que Lurreleklokorea qui était au départ une narration de mes moments de vacances lorsque je commençais à gérer mes handicaps

- qu'est-ce?

lurreleklokorea? d'abord l'assemblage de deux mots qui signifient machine à vapeur et électricité

mot que nous avions inventé ensemble, inventé pour le blogging de tes travaux consacrés aux faits ferroviaires: archèologie industrielle, modélisme, voyages en trains touristiques, monographies diverses

mais qui en fait (et sur ton propre ordre-conseil!) a porté le début de la narration que je viens d'évoquer

lurreleklokorea ce sont donc à présent deux séries de textes sur deux années différentes à la même période: vacances d'hiver, séries non achevées, comme la vie elle-même, qui conserve ses incertitudes, ses mystères

- et Kathalin?

-  Kathalin? j'en ai publié deux extraits je pense, le parcellaire  de cette publication? c'est un hasard, j'avais perdu les textes en question, et pour ne pas "perdre" mon travail, j'avais tenté de reconstituer immédiatement sur mon clavier, sans parvenir exactement à écrire de même, mais en retrouvant l'esprit de ma narration, et je pense que cette seconde production était meilleure que la première "envolée"

Je m'étais promis de publier la suite, mais sans chronologie, laissant au lecteur le soin de mettre l'histoire en ordre si l'on peut dire, c'est d'ailleurs ce que je ferai lorsque je publierai l'ensemble.

Je suis un puzzle et un labyrinthe à moi-même, le faire vivre à d'autres de cette manière, pourquoi pas?

- Pourquoi commences-tu beaucoup de choses et ne les menes-tu pas à leur terme?

- hasards de ma maladie, de mes déplacements, je n'ai pas décidé d'être "en pointillés", je le vis assez mal d'ailleurs!

il y a quelque chose de génant sans doute à la publication très partielle de Kathalin, je m'en rends compte à présent et avec le recul nécessaire: ces deux textes amputés de tout le reste risquaient de faire penser que j'avais une sexualité à tendance homosexuelle, alors que c'est le contraire, vraiment, mais voilà toute l'ambiguité d'une "sélection involontaire" de textes, qui, je le répète, ne sont pas "autobiographiques", mais racontent des histoires cependant vécues et soigneusement modifiées pour les conserver authentiques.

- Alors en fait, pour le moment c'est la mandragore qui presse?

- oui, mais ce sont des textes qui se rattachent aux problèmes actuels, publiables en petites unités qui chacune font un tout, ça ne m'empêche pas de me retourner vers d'autres travaux.

- Souhaitons!

 

Interview de KNTHMH par Djam 16 janvier 09