Journal de Hazzel (codé)

 

[Dernière sortie à la piscine: 24 février 09

 


 

Je n'en ai pas cru mes yeux lorsque je l'ai aperçue: perruque blonde frisée, maillot une pièce bleu turquoise, bonnets 110 C minimum, hanches en bouée de sauvetage, bagouses aux doigts, avant-bras chargés de semainiers, lunettes de soleil Dior roses!

 

Genre Dupont-Dupond, mais les deux à la fois.
Rendue à ses côtés, elle m'a simplement dit: "Merci pour David, plonge et chatouille-moi les chevilles"

 

Je suis retournée avec mon groupe. Petite leçon de natation, l'une d'entre elles commence à "s'abandonner" à l'élément liquide, donc à flotter, les autres accrochées à leur planche, tétanisées à l'idée de quitter le sol en allongeant leurs jambes, pas encore compris que pour flotter, il faut avoir confiance simplement en la poussée d'Archimède et se confier à l'eau comme on le ferait au plaisir d'un amant attentionné. Tout est volupté dans l'eau lorsqu'on fait l'amour avec elle! Je leur ai expliqué maintes fois, ou bien elles n'ont jamais fait l'amour, ou bien le fait leur a laissé de mauvais souvenirs tenaces. Il faudrait que j'imagine une autre comparaison davantage parlante pour elles, mais jusque là, rien trouvé d'autre.
Tout est problème de confiance dans la vie, et je pense que la confiance, le climat de confiance n'est pas ce qui leur a été donné en partage, ni au berceau, ni plus tard. Carabosse est leur marraine, ce sont toutes des belles au bois dormant!

 

Après cette demi-heure, je les ai mises en "pause" pour plonger à la recherche de chevilles en rapport avec le personnage entrevu. Elle les avait balisées de deux décalco très fines en forme de mandragore, même motif que sur le rapport de Michel Watteau, expert... Ils vont me rendre folle! je ne ris plus! " più non rammento gl'inganni tuoi; non hò timor verrò!" Losey; Osez! Osons! Je l'ai chatouillée, elle a décollé le pied gauche exposant sa plante. En majuscules écrit au feutre indélébile "TIENS-TOI PRETE", j'ai effleuré fébrilement l'autre cheville " POUR LE 24 . LUC"
J'ai frictionné ses mollets puis tapoté affectueusement son genou droit et j'ai tracé sous l'eau à l'opposé, direction les toilettes, j'ai chouiné silencieusement quelques minutes dans une cabine, je suis sortie, sourire accroché, vérifié que pas rictus dans miroir lavabo, passé un peu d'eau sur le visage, froide puis tiède, les yeux et le nez surtout. Retour au bassin, plongé directement, rejoint quelques secondes Maïalen.
- Ca ira?
- Oui ça ira, merci
" tu ch' hai la bocca dolce più del miele, non esser con me crudele, là ci darem la mano? vorrei, e non vorrei, mi trema un poco il cor, il passo é periglioso, può nascer qualche imbroglio!"

 

On s'est souri, Maya a agité ses breloques et elle a crawlé plusieurs longueurs avant de s'éclipser dans les vestiaires.
Replongé et demeurée quelques minutes sous l'eau à bader l'entrainement des nageurs en synchro, regagné mon groupe, poursuivi avec divers exercices d'aquagym.

 

Retour centrale.

Mon état empira jusqu'au jour J...]

KNTHMH (chemin de la mandragore 92)

NB: les textes de ce roman sont tous fictifs et ne renvoient à aucune "affaire" ni présente, ni passée

l'histoire commençait à cette note