On marchait Djam et moi dans les rues de la ville, c'était la nuit, moi je courais presque avec mes béquilles, parce qu'on était légèrement en retard, pour le concert d'orgue, et j'avais hâte d'y être!

 

Tout à coup de la musique, un air un peu romantique sortant de nulle part. Les boutiques fermées, le pavé luisant, je cherchais du regard des indices qui m'indiqueraient la provenance de ces effluves sonores...

quand je l'ai vu, son tournesol à la main, se détacher, parfaitement immobile contre les lames toutes neuves, gris aluminium d'un rideau de fer protégeant un boutique à bondieuseries.

Je ne pouvais arréter mon élan, mais me suis promis qu'au retour, après le concert, je ferai davantage attention à lui ou elle, sait-on avec les anges?

Au sortir du concert, il-elle était toujours là immobile, je lui ai fait un clin d'oeil, l'ange m'a répondu, il m'a fait signe de venir poser auprès de lui, pour une photo que Djam a prise. Je lui ai envoyé un baiser, j'ai mis ma main sur mon coeur.

Je ne l'ai plus jamais revu les jours suivants.

Plus la peine qu'il se reposte, en ce qui me concerne, le message est passé!

 

Mais où ai-je donc la tête?